Questions/Réponses Imprimer Envoyer

Soins pharmaceutiques

Q1 : Comment sera réparti mon temps entre les soins pharmaceutiques et la gestion des opérations?

Q2 : De quelle façon se fera mon choix de secteur?

Q3 : Vais-je pouvoir travailler dans un seul des trois hôpitaux du CHUM?

Q4 : Les pharmaciens du CHUM peuvent-ils se spécialiser dans un domaine en particulier?


Q5 : Dans quels secteurs retrouve-t-on des pharmaciens au CHUM?

Q6 : Mon choix de secteur clinique représente-t-il un choix définitif et irrévocable?

Q7 : Comment l'implication des pharmaciens est-elle perçue dans les unités de soins par les autres professionnels de la santé?


Q8 : Quels sont les outils disponibles pour les pharmaciens dans les unités de soins?


Services pharmaceutiques

Q1 : Au CHUM, les pharmaciens délèguent-ils des tâches aux assistants techniques?

Q2 : Comment les assistants techniques sont-ils impliqués au sein du Département de pharmacie?


Enseignement

Q1 : Les pharmaciens du CHUM sont-ils encouragés à participer aux congrès internationaux?

Q2 : Quels sont les secteurs où l’on retrouve des étudiants?

Q3 : Au CHUM, a-t-on la chance d'enseigner à d'autres auditoires que celui des pharmaciens?

Q4 : Puis-je donner des cours à la Faculté?


Recherche

Q1 : Est-il possible pour un pharmacien de faire de la recherche?

Qualité de vie

Q1 : Le CHUM est-il facilement accessible?

 

 

Soins pharmaceutiques

Je suis pharmacien et je veux exercer ma profession au CHUM :

Q1 : Comment sera réparti mon temps entre les soins pharmaceutiques et la gestion des opérations?

R1 : La pratique pharmaceutique du CHUM se différencie par l’horaire des pharmaciens qui est réparti sur un cycle de trois mois. Le pharmacien occupe 2/3 de son temps en soins pharmaceutiques et l’autre tiers est consacré à la gestion des opérations. Durant un cycle, le pharmacien effectue généralement deux rotations cliniques de un mois chacune.

Q2 : De quelle façon se fera mon choix de secteur?

R2 : Pour chacun des pharmaciens désirant se joindre à notre équipe, nous établissons un plan de développement professionnel répondant à ses intérêts. De façon générale, chaque pharmacien préfère oeuvrer dans deux secteurs cliniques.

Q3 : Vais-je pouvoir travailler dans un seul des trois hôpitaux du CHUM?

R3 : C’est possible, mais habituellement les pharmaciens apprécient la mobilité offerte par un milieu dynamique comme le CHUM. Le nombre d’hôpitaux visités est souvent tributaire des intérêts cliniques puisque parfois, certaines spécialités sont concentrées dans un des trois hôpitaux. Chaque pharmacien choisit donc son ou ses secteurs cliniques en fonction de ses propres intérêts. En rotation, il s’occupe ainsi d’un secteur le premier mois, d’un autre secteur le deuxième mois, et des services pharmaceutiques le troisième mois. Selon ses choix de secteurs cliniques, le pharmacien peut travailler dans un, deux ou trois des hôpitaux du CHUM.

Q4 : Les pharmaciens du CHUM peuvent-ils se spécialiser dans un domaine en particulier?

R4 : Bien qu’en général l’équipe actuelle de pharmaciens du CHUM préfère choisir deux secteurs cliniques pour assurer une certaine diversité, certains pharmaciens, selon leur plan de carrière, préfèrent se concentrer sur un seul secteur clinique afin d’approfondir leurs connaissances et développer une expertise particulière. Le CHUM est un milieu propice à ce type de développement.

Q5 : Dans quels secteurs retrouve-t-on des pharmaciens au CHUM?

R5 : La mission d'hôpital tertiaire et quaternaire du CHUM fait en sorte que toutes les spécialités médicales reliées aux adultes s’y trouvent : médecine interne, soins intensifs, gériatrie, gastrologie, néphrologie, urgence, nutrition parentérale, etc. D’ailleurs, certaines spécialités sont uniques au CHUM et font partie intégrante de sa mission comme la cardiologie, la neurologie, l’oncologie ou encore la transplantation. Au CHUM, il y a une place pour les pharmaciens dans tous les secteurs, sans exception!

Q6 : Mon choix de secteur clinique représente-t-il un choix définitif et irrévocable?

R6 : Nous croyons que les plans de carrière, intérêts et plafonnements professionnels sont en constante évolution. Pour cette raison, tous les pharmaciens du CHUM sont libres de réorienter leur choix. Il suffit d'en parler avec le chef du département de pharmacie!

Q7 : Comment l'implication des pharmaciens est-elle perçue dans les unités de soins par les autres professionnels de la santé?

R7 : La participation et l’implication des pharmaciens aux équipes de soins est depuis fort longtemps une réalité quotidienne. Tous les intervenants reconnaissent l’apport du pharmacien dans l’utilisation rationnelle des médicaments, l’enseignement aux patients et la recherche. Compte tenu de la pénurie actuelle, de nombreuses demandes de la part des équipes de soins demeurent non répondues. Il y a donc une place pour de nouveaux venus!

Q8 : Quels sont les outils disponibles pour les pharmaciens dans les unités de soins?

R8 : Le Département de pharmacie du CHUM facilite le travail clinique des pharmaciens en leur proposant une grande variété d’outils des plus utiles. Que ce soit lorsqu’ils sont dans les unités de soins ou lors de leurs activités de distribution, les pharmaciens bénéficient d’un centre d'information, de plusieurs ordinateurs ayant tous accès à Drugdex, de plusieurs périodiques, d’une section très complète sur l’intranet qui est mise à jour régulièrement, et plus encore.

Services pharmaceutiques

Q1 : Au CHUM, les pharmaciens délèguent-ils des tâches aux assistants techniques?

R1 : Le CHUM est un pionnier dans la délégation de tâches aux assistants techniques. En effet, depuis près de 10 ans, la vérification contenant-contenu leur est confiée. De plus, un projet de résidence est présentement en cours pour officialiser la délégation pour la préparation des produits stériles. Par ailleurs, une amélioration majeure dans le processus de distribution des médicaments a été faite en 2008 grâce à l’automatisation et par l'implantation de l'unidose dans les trois hôpitaux du CHUM. Ces deux nouveautés augmentent la sécurité de l’utilisation des médicaments aux patients en réduisant de beaucoup le risque d’erreurs médicamenteuses.

Q2 : Comment les assistants techniques sont-ils impliqués au sein du Département de pharmacie?

R2 : Les assistants techniques occupent une place prépondérante dans les activités du Département. Leur apport et leur qualification font en sorte que le pharmacien peut consacrer plus de temps aux soins pharmaceutiques et à l’enseignement. Au cours de la dernière décennie, le rôle des assistants techniques s’est accru de par la délégation de tâches et l’augmentation des responsabilités. Les années à venir seront davantage consacrées à leur implication dans les activités de soins, pour le bilan comparatif par exemple.

Enseignement

Q1 : Les pharmaciens du CHUM sont-ils encouragés à participer aux congrès internationaux?


R1 : Le CHUM prend à coeur le développement professionnel des pharmaciens. Conséquemment, leur présence est fortement encouragée que ce soit dans le cadre d’activités de formation continue organisées par le Département de pharmacie, par des associations reconnues ou encore par les congrès internationaux.

Q2 : Quels sont les secteurs où l’on retrouve des étudiants?

R2 : Le Département de pharmacie contribue activement à l'enseignement aux étudiants, qui est l’une des missions principales du CHUM. Qu’ils proviennent de la formation professionnelle en assistance technique en pharmacie, du baccalauréat, du nouveau programme Pharm D. ou qu’ils soient résidents au programme de maîtrise en pharmacie hospitalière, les étudiants sont très présents au sein du Département. Le CHUM est d’ailleurs un site de résidence agréé par la Faculté de pharmacie de l'Université de Montréal et tous les pharmaciens du CHUM sont des cliniciens associés. Presque tous les secteurs cliniques sont donc agréés comme milieu de stage.

Q3 : Au CHUM, a-t-on la chance d'enseigner à d'autres auditoires que celui des pharmaciens?

R3 : Les pharmaciens du CHUM sont couramment sollicités afin de participer aux activités de formation continue des autres professionnels de la santé, et ce, que ce soit à l'intérieur du CHUM, lors de journées de formation ou lors de congrès.

Q4 : Puis-je donner des cours à la Faculté?

R4 : Quelques pharmaciens du CHUM partagent leur temps entre le centre hospitalier et l'Université. Ils mettent ainsi à profit leur expérience clinique par le biais de leurs activités d'enseignement. Ils ont développé des expertises dans des domaines reconnus au CHUM comme étant des spécialités : gastro-entérologie, oncologie, pour n’en nommer que quelques-uns. De part leur implication, ces pharmaciens contribuent au rayonnement du CHUM dans la communauté universitaire.

Recherche

Q1 : Est-il possible pour un pharmacien de faire de la recherche?

R1 : Bien sûr! Le Département de pharmacie est impliqué à différents degrés en recherche. La gestion de la médication est assurée par la pharmacie pour les protocoles de recherche cliniques de la phase 2 à la phase 4. Par ailleurs, les pharmaciens ont la possibilité de réaliser des projets de recherche en tant que co-chercheur ou chercheur principal : des projets de résidence, des revues d'évaluation de médicaments, etc.

Qualité de vie

Q1 : Le CHUM est-il facilement accessible?

R1 : Les trois hôpitaux du CHUM sont situés dans le centre-ville de Montréal et sont facilement accessibles par le transport en commun. Il y a également de nombreux espaces pour les bicyclettes. Depuis peu, un service de navette entre les hôpitaux est disponible pour les employés du CHUM qui ont à se déplacer durant la journée. Par ailleurs, les pharmaciens qui désirent venir en voiture peuvent obtenir un permis mensuel de stationnement.

 
http://www.facebook.com/chum.montreal http://www.flickr.com/photos/chumontreal http://twitter.com/chumontreal http://www.youtube.com/chumontreal

Accès section membres



3.jpg
Production multimédia du CHUM